Aka pleurer

Après une longue période de télétravail Fend la Bise et Matole se retrouvent lundi matin devant la machine à café. 

-  Adiou minot. Mais dis-moi Matolo t’as pas bonne mine, quelque chose te turlupine.

- Si l’on peut dire, c’est comme voir un ami pleurer.

- Tu m’étonnes moi c’est pareil. Le monde devient fou, le Moyen Orient, l’Ukraine, Le Haut-Karabagh et les autres conflits dont on évite surtout de parler…

- Non, c’est pas ça, c’est comme voir un ami pleurer.

- Ouais, l’inflation, la Covid qui revient, le moustique Tigre, le glyphosate, les attentats…

- Si tu veux, mais non, c’est plutôt comme voir un ami pleurer.

- Ok mon drôle, mais c’est quoi ton problème ? C’est encore une histoire de brêle ton vague à l’âme.

- Eh bé si tu veux, mais quand j’entends les Irlandais huer le Aka, ça me fait comme voir un ami pleurer.

 

Fend la Bise réfléchit, les yeux dans le vague, reste sans voix.

- Tout fout le camp Matolo, tout vient de là, depuis le début, le non respect des Dieux. Allez viens, je vais finir par chialer, je t’offre une Guinness ou une Kiwi Lager comme tu voudras.

Copyright ©. Tous droits réservés.

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.